Tout savoir sur le crédit immobilie


r

L’achat d’un terrain ou d’une maison, la réalisation des travaux de construction, et les divers entretiens, améliorations et réparations d’un bâtiment requièrent certainement des fonds conséquents. Afin de permettre aux particuliers de pouvoir faire l’acquisition d’un bien, ou d’effectuer des travaux afférents à l’immobilier, les établissements bancaires leur proposent le crédit immobilier.



En quoi consiste ce type d’emprunt ?



Un crédit immobilier classique est un prêt octroyé aux particuliers qui ont des projets immobiliers. Ce contrat n’est pas réglementé, les fonds obtenus peuvent être investis dans les travaux d’une propriété, ou dans l’acquisition d’un terrain ou d’un logement. Si telle est la principale raison d’être de ce genre d’emprunt, les formules mises en avant par les institutions financières varient d’un établissement à un autre.



Chacun d’entre eux est libre de faire ses propres propositions. Toutefois, le contrat doit avoir les caractéristiques qui suivent. A hauteur de 75 000 euros, les fonds sont destinés à l’achat d’un terrain ou d’une maison ou d’un immeuble, dans ce cas précis, il peut s’agir d’un prêt à la consommation, mais pas forcément. Au sujet des travaux d’entretien, d’amélioration et de réparation, le capital accordé peut dépasser ce montant, sans limite de plafonnement.



Toutefois, la somme mise à disposition est régie par le taux d’endettement du ménage, sa quotité cessible et ses revenus. Le taux appliqué dépend pareillement de l’établissement bancaire. Habituellement, il est fixe. Cependant, dans certains cas, les financeurs appliquent un taux modulable, ou bien un taux progressif. Le premier tend à varier selon la situation de l’emprunteur. Le second, quant à lui, fluctue selon les contextes économiques. Sa durée est de 7 ans s’il s’agit de crédit à la consommation. S’il est question de crédit immobilier proprement dit, la durée de remboursement peut aller jusqu’à 25 ans, voire même 35 ans pour certains.



Importants à savoir



Après avoir contacté la banque, l’éventuel emprunteur reçoit une offre de la part de cette dernière. Cette offre contient toutes les informations afférentes au prêt, tout comme les mentions obligatoires. L’intéressé dispose d’un délai de 10 à 30 jours pour y répondre. A noter que la situation financière du demandeur, son seuil d’endettement et son fichage au FICP sont vérifiés par la banque. Généralement, la souscription à une assurance est exigée. L’emprunteur est libre d’adhérer à la compagnie de son choix. Selon l’établissement, l’hypothèque ou le cautionnement bancaire peut être requis. Le déblocage des fonds a lieu le jour même de la signature du contrat si l’opération s’effectue devant un notaire. Selon le genre de travaux à réaliser, le déblocage peut se faire par tranche, suivant calendrier bien précis.

ch be lu ca